Textes de nos intervenants

Voir avec les yeux de l'esprit (Sudheer Roche)

Voir avec l'Esprit c'est s'ouvrir au delà de nos représentations partielles et limitées. En venant sur terre, nous héritons des croyances de ceux qui nous ont précédés ; nous avons appris a voir le monde à travers leurs yeux, leurs frustrations, leurs émotions réprimées, leurs rêves déçus… tout un tissu préexistant qui nous a façonné à leur image. Voir avec l'Esprit, c'est retrouver un regard neuf et innocent, au delà de nos conditionnements. C'est une transformation qui nous engage en totalité. Voir avec l'esprit c'est questionner les évidences, lâcher ses certitudes, se défaire de sa vieille peau, regarder au delà de l'intérêt personnel. Nous sommes loin de la facilité trompeuse des techniques de visualisation souvent confondues avec la vision.

"Chacun de nous, en sa prime jeunesse, sait quelle est sa Légende Personnelle. A cette époque de la vie, tout est clair, tout est possible, et l'on a pas peur de rêver et de souhaiter tout ce qu'on aimerait faire de sa vie. Cependant, à mesure que le temps s'écoule, une force mystérieuse commence à essayer de prouver qu'il est impossible de réaliser sa Légende Personnelle" Paulo Coelho.

La conscience est un pur miroir : elle reflète simplement ce qui est ; sans à priori, sans jugement ; le miroir ne refuse pas de refléter une personne laide pas plus qu'il ne s'attache à l'image de celle qui est belle. La conscience ne choisit pas. La pensée, le système mental est aussi un miroir mais il est morcelé, il déforme ce qu'il reflète. Ce miroir divise : il dit oui à ceci, non à cela. Il rejette ce qu'il n'aime pas et s'attache à ce qu'il aime. Nous voyons le monde à travers le prisme de nos pensées et de nos croyances ; nous ne voyons pas la réalité telle qu'elle est.

Le terme "voir" renvoie à de multiples expériences. On s'imagine souvent qu'il s'agit d'un processus visuel. C'est en réalité un acte de conscience. " On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux. " disait Le Petit Prince. Il parlait évidemment des yeux du cœur en les distinguant des yeux physiques. Nous pouvons voir avec tout notre corps. Il existe des centres "subtils" de la vue au milieu du front, à l'arrière de la tête, dans le haut du dos et dans le ventre. Plus nous laissons notre Esprit habiter notre corps, plus il devient intelligent et s'affine. Nous sommes alors non pas des êtres spirituels, mais des êtres spiritués, doués d'Esprit. Nous voyons avec les yeux de l'Esprit.

Il nous parait important de distinguer la voyance de la vision. La voyance est un don qui nécessite une structure psychique particulière : celle de communiquer d'inconscient à inconscient et de traduire cette interaction en images, mots, sensations. Ce sont autant de représentations précises des engrammes affectifs de l'autre, comme un duplicata des images mentales de l'un sur l'écran de la conscience de l'autre. L'état de voyance n'est pas dépendant d'un niveau de conscience élevé. Le voyant peut élargir sa perspective au contact de la réalité de l'autre et développer la vision du cœur. Poussant les murs du mental, l'esprit investira les "yeux" du voyant. Nous n'avons pas tous le don de voyance mais chacun a la possibilité de développer différents niveaux de vision. Prenons la métaphore d'un champ de fleurs pour illustrer la différence entre intuition, voyance et vision. I'intuition devine un champs en se laissant guider par l'odeur. La voyance le perçoit à distance comme un cliché au delà de l'espace et du temps. La vision voit le champ de fleurs tel qu'il est.

Prenons un exemple d'ouverture de la vision : celui d'une jeune femme qui voit l'amour comme inaccessible et extérieur à elle même. Elle voit l'autre à travers les yeux d'une petite enfant qui ne peut survivre et s'épanouir sans l'amour de sa mère. Sans elle l'enfant ne se sent plus rien. Cette vision limitée est source de souffrance. Cette jeune femme va reproduire ce modèle dans ses relations amoureuses : elle se sent toute petite, pas à la hauteur devant l'homme à qui elle attribue toutes les qualités de l'amour, réel ou supposé de la mère. L'autre a tout et elle n'a rien. En élargissant sa vision, elle verra en elle la source de l'amour, se réappropriant la beauté projetée hors d'elle sur l'être aimé. Elle réalise alors qu'elle n'est plus dépendante de ce que l'extérieur lui donne. Ce qu'elle attendait de l'extérieur, elle le trouve en elle. Elle peut donner au lieu d'être confusément en attente d'un amour qu'elle ne reçoit jamais. Elle se libère des sentiments d'incapacité et de résignation et retrouve sa confiance dans l'amour.

Notre Esprit a un visage. Il est proche de notre cœur d'adolescent, plein de feu et d'élan pour la vie. En sortant de l'adolescence, nous allons de la personnalité vers l'individualité. Nous quittons la naïveté pour entrer dans la connaissance. Dans son livre "l'Alchimiste" Coelho parle de la "Légende Personnelle" ; nombreux sont ceux qui se sont éloignés de leur véritable raison de vivre, de leur rêve le plus profond. Ce rêve, perdu à force de compromissions, a emporté la confiance que nous avions en nous mêmes.

Une femme était tiraillée par un douloureux dilemme. Elle décida enfin de se séparer de son mari, de la vie triste et terne qu'elle menait avec lui. Sa mère l'avait culpabilisée : " Tu ferais mieux de rester avec lui, a ton âge on doit s'oublier et se sacrifier. " Totalement déprimée et découragée elle alla chez une de ses amies pour lui demander conseil. Celle-ci sans répondre à ses questions lui passa les disques qu'elles écoutaient ensemble entre seize et dix-huit ans. La jeune femme retrouva son Esprit et la force de réaliser sa Légende Personnelle.

Il y a différents niveaux de rêve. Certains expriment un désir inconscient. D'autres sont très proches de la vision : ils sont plus intenses et plus lumineux, la définition des images est claire et nette. Nous travaillons sur le rêve sans chercher à le comprendre ou à l'interpréter. Une technique mise au point par J. Ambrosi consiste à reproduire les mouvements corporels du rêveur qui, en incarnant le rêve, retrouve le message énergétique. On peut l'appliquer aux divers personnages et objets du rêve. La connaissance s'obtient, comme dans les techniques chamaniques, en entrant à l'intérieur des choses, en devenant ce que l'on veut connaître. L'interprétation devient vivante, une co-naissance.

On peut aussi incarner notre "animal de pouvoir". Les primitifs utilisaient les "yeux" de leur ventre pour rabattre le gibier, associé à un balancement spécifique du corps dans la marche. Cette vue leur permet de trouver beaucoup de force et de sécurité en eux-mêmes et de se mettre en relation avec les vibrations animales. En lâchant nos conditionnements et nos images préfabriquées, nous entrons dans d'autres dimensions de la "réalité".

Nos conditionnements sont comme de la poussière sur un miroir. Ils nous empêchent de Voir ; d'où notre besoin de nous tourner vers les autres. La poussière enlevée, nous pouvons voir par nous mêmes ; et nous nous voyons comme la Vie nous voit.

" Peu importe d'où vous venez. Peu importe ce que vous pensez de vous même soyez bon ou mauvais. Lorsque nous décidons de changer, lorsque nous demandons à voir avec les Yeux de la Vie, à sentir comme la Vie, a penser comme la Vie, alors nous commençons à changer. Demandons à la Vie : Apprends moi à marcher comme tu marches ; Enseigne moi. " EMAHO.

Contacts


Depuis 1986.
Téléphone: +33 (0)9 54 59 57 17
Du lundi 14h au vendredi 12h
- de 9h00 à 11h30
- de 14h00 à 18h00

E-mail: contact@existence.fr

Les Jardins Intérieurs

Réunions familiales, sportives, culturelles, séminaires, congrès, stages et formations...
1 hectare, 43 chambres, 1 restaurant intérieur avec terrasse extérieure, au coeur d'un parc arboré et fleuri, avec piscine.